Wednesday, April 13, 2011

En souvenir de Jolie


Aujourd'hui marque le jour du souvenir d'un grand amour - le 13 avril 2009, j'ai dit adieu à ma première partenaire Parelli et mon cheval de rêve, Jolie Demoiselle, TB. Elle est arrivée dans ma vie bien avant que je ne sache ce que c'était que l'équitation naturelle - je cherchais un cheval sauteur, et elle pouvait sauter, même si elle avait passé plusieurs années auparavant à ne rien faire dans un boxe et avait été déclarée cheval immontable. Elle avait fortement tendance à désarçonner ses cavaliers, et c'est d'ailleurs ce qu'elle a fait la première fois que je l'ai montée. Dans mon esprit, un cheval qui rue est un cheval qui saute, elle avait un superbe pedigree et était à vendre pour une bouchée de pain - je l'ai donc ramenée à l'écurie.

Je l'ai entraînée et elle apprenait vite, et nous avons fait de la compétition en saut d'obstacles, elle avait du talent. Jusqu'au jour où elle m'a clairement fait savoir que je devais trouver une autre façon de faire, et a refusé de monter dans la remorque - ce jour là, j'ai trouvé le premier stage Parelli qui s'est donné au Québec et je l'y ai emmenée en espérant pouvoir 'corriger' mon cheval! J'avais beaucoup à apprendre!

Cette fin de semaine a été le début d'un nouveau voyage et un point tournant de ma vie. Jolie et moi avons réussi ensemble l'ancien Niveau 3; ce n'était pas un cheval facile, mais j'étais déterminée et je l'adorais. Nous avons fait l'école de 10 semaines au ranch Parelli et elle a boité durant 7 des 10 semaines là-bas. Et pourtant, elle m'a tout donné le jour de l'examen. Ce jour où Pat m'a décerné ma cordelette Niveau 3 fut la dernière fois que je montais Jolie. Elle a subi un affaissement catastrophique des ligaments suspenseurs arrière, dégradation qui était le résultat de l'état avancé d'une maladie chronique et dégénérative appelée DSLD, une condition métabolique souvent mal détectée et très méconnue.

À 17 ans, j'ai donc mis Jolie à la retraite. Je l'ai gardée et je l'ai soignée pendant plusieurs années, toujours en me disant que c'était nos derniers mois ensemble. Mais son esprit était fort, et elle voulait vivre, alors elle a vécu longtemps. Elle habitait avec mes deux autres juments et c'était la meilleure amie d'Easter. Elle nous suivait en randonnée en toute liberté, aussi loin et aussi longtemps qu'elle en était capable. Certains jours, elle trottait en tête. D'autres, elle nous suivait doucement au pas, et si elle était trop fatiguée, elle s'en retournait tranquillement toute seule à l'écurie.

En 2009, alors que je m'apprêtais à entreprendre le voyage vers le ranch Parelli, j'ai réalisé qu'elle devait nous accompagner. Elle me l'a clairement laissé savoir. Je l'ai donc emmenée, et le voyage fut pénible pour elle, mais elle est bien arrivée et elle a profité pendant quelques mois du soleil et de l'herbe de la Floride. Puis, quelques semaines avant mon retour au Québec, elle s'est mise à décliner rapidement; j'ai su qu'elle ne reviendrait pas et qu'il était temps de la laisser partir.

Nous nous sommes dit adieu le lundi de Pâques, et cette nuit-là, une énorme tempête a fait rage avec des vents violents, du tonnerre, des éclairs et un avertissement de tornade. En me levant le matin, j'ai trouvé sa tombe intacte et j'ai alors su qu'elle avait été libérée de la douleur et de la maladie. Elle a été ma partenaire et mon professeur pendant plus de 13 ans, et elle a changé ma vie. Grâce à elle, j'ai découvert Parelli et je suis ici aujourd'hui. Elle pouvait lire dans mes pensées et elle savait mes intentions, notre communication était sans égal. Ce lundi de Pâques, Easter et Menina ont aussi compris que son esprit avait été libéré.

Jolie, tu étais une amie merveilleuse et très spéciale qui m'a tant appris. Je ne t'oublierai jamais.

No comments:

Post a Comment