Friday, February 5, 2010

Foundation vs Specialization

Great post on Linda Parelli's blog about the importance of developing a strong foundation before pursuing specialization or performance goals. Great timing too, as I am getting ready to head out to the ranch to integrate the Mastery Program. I used to compete in jumping and even when I started learning Parelli, I kept training to compete; until I realized somewhere in Level 2 that I was doing myself and my horse more harm than good by trying to reach multiple objectives at once and compromising my new acquired horsemanship principles while training for performance. I did not have access to a trainer that understood the principles of Parelli or natural horsemanship, and every time I rode with one, I felt like I was going back to pre-Parelli and damaging the little bit of respect and confidence I had earned from my horse in Level 1. So I chose to give up competition until I had gone far enough in the Parelli program to be able to do it without compromise. I was never able to go back to competition with my first Levels horse, who retired just after I finished L3, but as I reach into Levels 5 an 6 with a new horse, I may again pursue an interest in competing, for the sake of showing the world that it can be done with and for the horse, without having to resort to force or intimidation.

Enjoy!

Geneviève
In sunny Pont-Rouge

http://www.facebook.com/profile.php?v=app_42438882966&ref=name&id=100000435712085#!/notes/linda-parelli/foundation-and-specialization/291418056948

Beau message de la part de Linda Parelli sur l'importance de développer des bases solides avant d'envisager la spécialisation ou la performance. Message très à propos pour moi, tandis que je me prépare à aller au ranch pour prendre part au Mastery Program. J'étais adepte de la compétition en saut d'obstacles avant de découvrir Parelli, et même à mes débuts du programme, je continuais à m'entraîner pour la compétition; jusqu'à ce que je réalise, quelque part dans le Niveau 2, que je me nuisais et que je nuisais à mon cheval en essayant d'atteindre des objectifs multiples et que je risquais de compromettre mes nouveaux principes équestres en m'entraînant pour la performance. Je n'avais pas accès à un entraîneur qui comprenait les principes Parelli ou d'équitation naturelle, et chaque fois que je prenais mes cours, j'avais l'impression de reculer avant Parelli et d'endommager le petit peu de respect et de confiance que j'avais gagnés avec mon cheval au Niveau 1. J'ai donc choisi d'abandonner la compétition jusqu'à ce que mes bases Parelli soient suffisamment avancées pour le faire sans compromis. Je ne suis jamais retournée en compétition avec mon premier cheval Parelli car elle a dû prendre sa retraite toute suite après la réussite du Niveau 3, mais comme je commence mes incursions dans les niveaux 5 et 6 avec un nouveau cheval, je songe à y retourner un jour. Ce serait cette fois pour démontrer qu'on peut aller en concours avec la participation et la collaboration volontaire du cheval, et non pas en ayant recours à la force et l'intimidation.

Bonne lecture!

Geneviève
Au soleil à Pont-Rouge.

No comments:

Post a Comment